Thalys et Eurostar fusionnent : le futur géant du rail ?

Thalys et Eurostar fusionnent : le futur géant du rail ?
Greenspeed

SNCF dévoile son ambition de regrouper deux compagnies ferroviaires européennes. Le projet sous le nom “ Greenspeed ” réunira Thalys et Eurostar.

« Notre objectif (…) est de créer une entreprise européenne qui va permettre de faciliter le transport de ville à ville entre les pays et qui va concurrencer l’aérien et la voiture », a mentionné Rachel Picard, directrice générale de SNCF Voyages. Ceci sera possible grâce au lancement de nouvelles lignes, de correspondances rapides ainsi que de nouvelles offres commerciales. Les entreprises mettront en place l’utilisation d’un billet unique, l’accès étendu à l’ensemble des salons pour la clientèle Premium… Ils vont également fusionner leurs outils et programmes de fidélité. Tous ces changements permettront d’optimiser la qualité des déplacements. 

 

Cœur de cible : petits trajets

Le cœur de cible sera les passagers se déplaçant en voiture ou avion vers des villes desservis par Thalys et Eurostar en 3h maximum. 

Pour les petits trajets, l’avion tend à être remplacé par le train. L’avion peut même devenir un frein à cause du temps d’embarquement, du coût de l’aller retour du taxi/bus entre les aéroports et les centres-villes, ou du « flight shaming » (la honte de prendre l’avion). Plus tard, la SNCF a pour but d’élargir cette stratégie sur des trajets plus longs.

 

Avantages pour les compagnies

Greenspeed bénéficiera des 55 rames d’Eurostar et Thalys qui desservent 5 pays européens (France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne et Belgique) et transportent 18,5 millions de passagers par an (11 pour Eurostar ; 7,5 pour Thalys). Selon Guillaume Pepy, l’objectif est d’acheminer 30 millions de passagers d’ici 2030. Cette fusion permettra de réaliser des économies financières et d’augmenter la visibilité de la marque.

Générant un CA de 1,68 milliards d’euros (1,15 milliard pour Eurostar, 527 millions pour Thalys), les deux réseaux fusionnés auront un impact plus lourd dans le secteur ferroviaire. La SNCF détient 55% d’Eurostar et 60 % de Thalys. Elle a clairement l’intention de garder la main sur la gestion de la future entité.

 

Ambition écologique

Ce nouveau projet  “ Greenspeed ” a une réelle démarche écologique et à pour but étant de réduire les émissions CO2. Mais non seulement ! Il tente également de mieux gérer les déchets, d’adopter une éco-conduite des trains à grande vitesse et de réaliser des achats éco-responsables.

Projet à approuver

La SNCF précise que cette fusion devra être soumise « à l’approbation des conseils d’administration, à l’information-consultation des représentants du personnel ainsi qu’à l’autorisation de la Commission européenne au titre du contrôle des concentrations » . Aucun calendrier n’a pour l’instant été défini concernant la création définitive de cette fusion. Ce projet sera présenté pour approbation au Comité de direction de SCNF France et de la SNCB belge. En cas d’approbation, le processus devrait s’étaler sur 18 à 24 mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published.